La vie bonne

La semaine dernière, j’ai participé à une masterclass sur « Comment vivre de sa passion ? » Deux quarantenaires mal rasés, chemises en jeans, manches roulées au-dessus du coude, ont décidé de faire des Pays-Bas le pays le plus heureux au monde. Ils partagent leurs conseils par le biais de chroniques dans la presse locale et nationale, de stages, de vidéos et de webinaires. Leur influence dans le pays est croissante car une catégorie de la population néerlandaise travaille activement à son bonheur. Comprenez-moi bien, ici aussi, certains croient qu’en votant pour un blanc criard peroxydé, la bouche pleine de promesses de fermeture au monde, leurs vies vont s’améliorer.

Mais d’autres n’ont pas peur de regarder au-delà des frontières pour trouver des réponses. Les yeux sont tournés vers le Danemark : « Comment font les Danois pour être le pays le plus heureux au monde? »

D’après les Danois, être heureux est un choix de vie. C’est être conscient des petits bonheurs du quotidien, c’est travailler en moyenne 34 heures par semaine pour avoir un équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée, c’est avoir une société solidaire, c’est considérer les personnes faisant des heures sup comme des individus incapables de gérer leur temps.

Cette recherche néerlandaise du bonheur passe aussi par la prolifération de théories inspirées par les philosophies orientales : les livres sur la force de l’instant pullulent, les cours de méditation ou de pleine conscience sont en recrudescence, les militaires font du yoga pour gérer leur stress post-traumatique. Aux Pays-Bas, le bonheur est donc synonyme d’un moment de retour vers soi où l’on profite de la mousse d’un cappuccino avant d’aller retrouver des amis pour une promenade hebdomadaire le long du canal. Un peu comme au Danemark finalement. En tant que française, les réponses données par les Danois sont proches de celles apportées par les Néerlandais.

Et pour répondre à la question qui a fait l’objet de leur masterclass « Comment vivre de ma passion ? », les deux intervenants préconisent de changer notre relation à l’argent : il faut considérer que l’on est payé pour résoudre un problème. La question qu’il faut donc se poser n’est pas « comment gagner de l’argent grâce à ma passion » mais « quel problème vais-je résoudre grâce à ma passion ? »

J’ai longtemps cru que la recherche du bonheur n’était que le fait d’individus ou d’idéalistes mal rasés, que les entreprises avaient d’autres choses à faire que de se poser ce genre de questions.

Jusqu’à il y a quelques semaines.

J’ai participé à un événement en présence de nombreuses entreprises technologiques, innovantes. En allant au-delà des apparences, costumes sombres et coupes de cheveux bien dégagées sur la nuque, j’ai été agréablement surprise d’entendre des mots doux à mes oreilles : économie circulaire, durabilité, recyclage, énergie verte. Cerise sur le gâteau, lors d’une présentation relative à la ville parfaite, un conseiller stratégique d’une entreprise de télécommunication a parlé d’Aristote. Oui, oui, d’Aristote. En partant du thème de la présentation, il a d’abord expliqué l’importance de la sémantique. Aujourd’hui, il n’est plus question de « ville intelligente » qui implique de la technologie à tout va, mais de « ville parfaite » qui prend en compte le point de vue de l’habitant, de l’humain. Il a alors cité la définition d’Aristote de la vie bonne. Le stratège en télécom en a conclu que l’important dans la vie est de placer l’humain au coeur de tout, que la seule chose qui compte vraiment c’est la vie bonne, le bonheur.

Finalement, si j’ai choisi de vivre aux Pays-Bas, c’est justement pour cette recherche de la vie bonne. Je vais essayer d’aller encore plus loin dans ma démarche en réfléchissant au problème que je vais proposer de résoudre grâce à ma passion pour l’écriture et la créativité, à mon niveau tout riquiqui.

Et je vais écouter les deux quarantenaires citant Gandhi dans un article du journal local : je vais appliquer sur moi-même les changements que je veux voir dans le monde. Ce sera ma définition du bonheur.

la-vie-bonne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s