Snéouprète

Cette semaine de l’entre St Nicolas et Noël a été sous le signe du Sneeuwpret, prononcer snéouprète, traduire plaisir de la neige. Oui la langue néerlandaise a un mot pour décrire ce grand moment de bonheur.

La pluie, le vent et le gris ont tendance à me déprimer. Au passage, je tiens à noter que la langue néerlandaise connait également le mot « regenpret », traduire plaisir de la pluie, mais je ne sais pas pourquoi « regenpret » est pour moi plus un oxymore.

Je suis née à la montagne. Aux premiers flocons, je me sens revivre. Tandis que mon cher et tendre aimerait plutôt hiberner et grogne que c’est facile de se réjouir lorsque l’on n’a pas à voyager, moi, comme une partie des Néerlandais, je pars en expédition au grenier à la recherche des bottes de neige et au garage pour y déterrer les luges. J’aimerais pouvoir sortir les raquettes, mais malheureusement la quantité de neige ne permet que rarement leur utilisation aux Pays-Bas.

Donc comme une vraie Néerlandaise, j’accompagne les enfants faire de la luge sur la digue, point culminant du village à six mètres de hauteur, ou plutôt quatre ? Auparavant, j’ai tiré les enfants en luge sur les trottoirs et le sneeuwpret peut commencer. Ma sept-ans pousse des petits cris joyeux, mon onze-ans inaugure son Go Pro, qui n’en ai pas un, en faisant des roulades. Les plus grands s’adonnent aux incontournables batailles de boules de neige. On peut également s’attaquer gentiment à des inconnus, tout cela dans une atmosphère bon enfant.

A la sortie de l’école, les vélos sont remplacés par les luges, de préférence la classique en bois, pas le bout de plastique bleu ou rouge moche.

Puis les trottoirs devant les maisons sont déneigés et salés. Tout le monde s’occupe de son trottoir et même sans être propriétaire des quelques mètres carrés autour de son jardin, personne ne veut que les piétons, livreurs, facteurs, voisins fassent de la patinoire devant chez soi. Honnêtement, on voit ça où en France ce sentiment de responsabilité individuelle pour la sécurité d’autrui ?

Pendant ce temps-là, les enfants font des bonhommes de neige avec les tas déplacés à la pelle par les parents. Puis tandis que certains, les joues roses, boivent un chocolat chaud avec de la crème chantilly après avoir mis à sécher leurs combinaisons de ski, d’autres attendent désespérément leur train en envoyant des messages de détresse sur Facebook « qui peut m’héberger ce soir ? » ou sont coincés pendant des heures sur l’autoroute en espérant pouvoir rentrer chez eux. Un trajet de trente minutes prend cinq heures et le lendemain ceux qui le peuvent travailleront de chez eux. Aux Pays-Bas, il est courant de pratiquer le télétravail. Alors en cas de force majeure, un jour supplémentaire à la maison peut être la solution. Les réunions sont transformées en rendez-vous téléphoniques et chacun s’aperçoit que ça ne fonctionne pas si mal.

J’aime quand les éléments reprennent un peu le dessus sur les humains. Je ne parle bien sûr pas des drames provoqués par des tornades et des tempêtes, mais juste d’une bonne chute de neige qui oblige tout le monde à ralentir le rythme, à s’interroger sur l’absolue nécessité d’une réunion, de l’utilisation de sa voiture ou de l’achat de courses. Pendant que le ciel recouvre d’un tapis de paillettes les laideurs créées par l’homme, ce dernier est forcé de retourner à l’essentiel, de supprimer le superflu.

La neige n’a pas tenu. Le Sneeuwpret n’aura duré que quatre jours. Certains sont heureux de voir enfin la pluie arriver et redonner en quelques heures aux rues leur belle teinte grise. Les températures sont remontées et flirtent avec les cinq ou six degrés, parfait pour les gastros en attendant la grippe.

Je suis heureuse d’avoir eu un avant-goût de notre semaine au ski. A notre retour en Janvier, avec un peu de chance, les températures auront chuté à nouveau et le temps du « ijspret », prononcer aïssprète, traduire plaisir de la glace, sera venu.

Les patins sont prêts.  

Sneeuwpret NBSneeuwpret sur la digue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s