Entre adultes

Lorsque l’on est expatriés, qu’on le veuille ou non, on est investis d’une mission : répondre des actes de nos compatriotes. Vous allez me dire, c’est dans tous les pays la même chose. Je suis d’accord. Mais cette mission est particulièrement délicate ces derniers temps car les Français ont tendance à faire la une des journaux néerlandais pour des raisons peu glorieuses. Je ne vais pas mâcher mes mots, depuis quelques semaines, c’est quand même un peu la honte d’être français.

Bon j’avais déjà vécu un peu cela, il y a une vingtaine d’année, avec la reprise des essais nucléaires dans le Pacifique par Chirac. A chaque élection, je me dois aussi d’être analyste politique de la situation française.

Mais depuis le début de l’année avec les grèves à répétition, j’ai régulièrement droit à des questions de type : « Est-ce dans les gènes français de faire la grève ? ».  Alors là, il faut inspirer profondément et se lancer dans les explications, comme quoi la France est un pays coupé en deux, qu’il y a deux catégories de statuts, d’un côté les gens qui sont plus ou moins liés au service public, qui partent à la retraite avant les autres, ont la sécurité de l’emploi et pour lesquelles les syndicats sont particulièrement actifs et de l’autre, les gens qui travaillent dans le privé, font des heures supplémentaires non payées et gardent le silence de peur de perdre leur emploi. Après une reprise de respiration, je précise que cette dernière catégorie ne fait pas parler d’elle et concerne la majorité de la population.

Depuis deux ou trois semaines, les grèves chez Air France sont sur toutes les lèvres. Le journal de 20 heures cite des chiffres : 170 millions d’euros perdus à cause des grèves, 12 000 à 20 000 € brut par mois de salaire des pilotes, 6% d’augmentation exigée de ces salaires. Les Néerlandais ne comprennent pas ce manque de sens des responsabilités des grévistes français qui sont en train de mettre en danger leur entreprise, de mordre la main qui les nourrit. Ils les regardent comme des gamins gâtés et capricieux. Ils sont inquiets car le sort de leur KLM est lié au sort d’Air France or les pilotes néerlandais, pourtant moins payés, sont au travail, eux. Ils s’interrogent : au lieu de laisser les négociations aux syndicats et aux patrons, n’est-il pas temps pour votre président Macron et notre Premier ministre Rutte de prendre les choses en main, entre adultes ?

Pour couronner l’impression néerlandaise du manque de sentiment de responsabilité de nos compatriotes, voire de stupidité, une famille française a été filmée dans un parc-safari néerlandais en train de sortir de sa voiture pour aller se promener avec un jeune enfant au milieu des guépards. Oh, surprise, ils se sont faits attaqués et sont partis se réfugier dans leur véhicule, avec plus de peur que de mal. A l’entrée du parc, des employés expliquent à tous les visiteurs qu’il ne faut pas sortir des voitures. De plus, des panneaux répètent cette consigne, en néerlandais et en anglais.

« Mais vous n’apprenez pas l’anglais à l’école ? », me demande-t-on. Bah si, mais le niveau est tellement bas que mon douze ans parle sûrement mieux anglais que tout Français moyen. Mes enfants font de l’anglais depuis la maternelle. Aux Pays-Bas, à l’exception de dessin-animé pour les enfants qui ne savent pas encore lire, tout est sous-titré. Donc ici, on est en permanence en contact avec la langue anglaise. Mais au-delà du manque de compréhension des panneaux ou de la langue, vous iriez vous promener au milieu des guépards vous ?

Enfin, je sais que l’humain a besoin de mettre des étiquettes sur les gens pour arriver à appréhender le monde. Ce n’est pas propre aux Néerlandais. Ce n’est pas réservé aux Français. J’ai une copine polonaise, brillante microbiologiste, buveuse de thé gingembre râpé et rondelle de citron, à qui les Néerlandais demandent régulièrement si elle ne connaîtrait pas une femme de ménage parmi ses compatriotes et pourquoi elle ne boit pas de vodka.

Et soyons honnêtes, nous les Français, que pense-t-on des Néerlandais quand on les voit rouler à 50 kilomètres heure sur nos départementales avec leurs caravanes ? Qu’ils profitent du paysage ?

Arbres 2018

Une réflexion sur “Entre adultes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s