Sauvages et arrogants

« C’est infernal, cette année notre voisin a loué sa maison à des Néerlandais ».

En Provence, assise à l’ombre d’une pergola, je n’entends que les stridulations des cigales et le clapotis de l’eau de la piscine. Mon amie française chez qui je déjeune m’explique qu’« heureusement, ils sont partis en visite ; ça nous fait des vacances ».

La nationalité des touristes se devine fréquemment sans avoir besoin d’entendre la langue. Avez-vous remarqué comme les familles françaises se reconnaissent à leurs tenues intégrales Quechua ?

Les Néerlandais eux se repèrent souvent à leur niveau sonore et au comportement de leurs enfants (lire aussi : Couteau, fourchette).

Mon amie pense que ses voisins néerlandais passent leur temps à se disputer. Je ne suis pas témoin des échanges mais je lui explique qu’il est fort probable que ce ne soient que de simples discussions, car certains Néerlandais ne parlent pas mais crient, enfin c’est ainsi que mes oreilles françaises perçoivent leur mode de communication. Même dans un lieu calme, ils continuent à parler comme s’ils étaient dans un bar où il faut couvrir la sono et les autres discussions pour se faire entendre. Mon amie continue : ils écoutent de la musique à fond au bord de la piscine comme s’ils étaient seuls au monde. Malgré sa fatigue, elle ajoute dans un sourire « je ne connais même pas ce style. Remarque, on a l’impression d’être à un festival ! »

Car mon amie est fatiguée par ses voisins dont les enfants sautent en hurlant sur le trampoline dès 9 heures du matin tandis qu’elle a une pizzeria et n’est jamais couchée avant 2 heures du matin. Les parents néerlandais, après une année chargée (lire aussi : Au régime), ont besoin de leurs vacances et laissent souvent leur progéniture faire ce qu’elle veut. J’ai d’ailleurs un exemple du jour même dans un supermarché où deux enfants jouaient au foot dans un rayon avec un ballon en vente. Ma neuf-ans m’a alors dit : « ça, ce sont des Néerlandais ». Bingo, la vérité sort de la bouche des enfants.

C’est frappant de constater comme certains Néerlandais se reconnaissent à l’étranger à leur manque de savoir vivre. Lorsqu’ils passent la frontière, ils ne changent pourtant pas de comportement. Alors pourquoi est-ce qu’ici, aux Pays-Bas, cela se remarque moins ? M’y suis-je habituée ? Ou alors, mis à côté d’une réserve française, l’assurance des Néerlandais frappent d’autant plus ?

D’un autre côté, les Néerlandais trouvent souvent les Français arrogants. Mais je réalise que s‘ils débarquent en France en pensant que tout le monde doit leur parler anglais, supporter leur musique, s’adapter à leurs horaires et qu’ils laissent leurs enfants grimper sur la caisse, toucher les cartes postales avec des doigts poisseux, les Français au lieu d’exprimer leur agacement comme le feraient les Néerlandais, vont se refermer sur eux-mêmes, prendre de haut ceux qu’ils vont considérer comme des sauvages sans éducation et en conséquence sembler arrogants.

Nous sommes à présent rentrés aux Pays-Bas. Sur la route du retour du Sud de l’Europe, sans même regarder la plaque d’immatriculation, lorsqu’une caravane nous déboîtait sous le pare-chocs avant et obligeait toute la voie de gauche à grimper sur les freins, nous savions que nous avions affaire à un conducteur néerlandais.

Nous avons, nous aussi, attendu d’être à Luxembourg pour faire le plein de carburant à un prix extrêmement bas. A peine entrés sur le territoire néerlandais, nous nous sommes comme tout le monde arrêtés au McDo où le temps d’attente était de plus de vingt minutes. Nos enfants se sont agacés de voir les autres enfants courir entre les plateaux de milkshake, pieds nus, en écrasant les frites qui tapissaient le sol. Nous nous sommes promis que c’était la dernière fois que nous nous arrêterions ici.

A chaque retour de France, je constate à quel point j’ai un sentiment d’appartenance aux deux pays: j’ai honte pour certains Néerlandais de leur comportement et j’ai aussi honte dans d’autres domaines du comportement des Français (lire aussi : Entre adultes).

Il y a quelques jours, j’ai demandé à mon amie si elle avait survécu à ses voisins néerlandais et elle m’a répondu : « après, ça a été pire : mon voisin avait loué à des Français ! »

Les maisons « boule », à Bois le Duc

Biographie et contact

Une réflexion sur “Sauvages et arrogants

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s