Escargots et hareng

Savez-vous comment reconnaître deux Français à l’étranger ?

Dans leur conversation, ils vont forcément s’échanger des adresses de restaurants ou se plaindre des habitudes alimentaires locales. Les Français des Pays-Bas n’y échappent pas, car question nourriture, avec les Néerlandais, nous ne fonctionnons pas de la même manière.

Les Néerlandais mangent au petit déjeuner et au déjeuner des tartines avec de la charcuterie, du fromage ou du vermicelle de chocolat accompagnées d’un verre de lait frais. Le midi, ils apportent souvent au bureau leurs tartines qu’ils mangent derrière l’écran en veillant à ne pas faire tomber trop de miettes entre les touches du clavier. Ne faisant presque pas de pause déjeuner, ils peuvent quitter le travail de bonne heure et souper chez eux entre 17h30 et 18h30. Le dîner se compose parfois d’une entrée, toujours d’un plat chaud et enfin d’un dessert souvent laitier.

A ce régime, vous vous imaginez tous les Néerlandais grands et sveltes. Mais je ne vous ai pas encore dit qu’en plus de ces trois « repas », ils mangent partout et toute la journée. Il arrive de sentir des odeurs de salami dès 10h dans les salles de réunion. A toutes heures, ils sont partants pour une portion de frites mayonnaise. Et ce que nous prenons à l’apéro (saucisson, olives, chips), eux le prennent le soir à partir de 20h devant la télé ou lorsqu’ils reçoivent. Car ça ne s’invente pas, lorsque les Néerlandais vous invitent à 20h c’est pour « boire le café », traduire « prendre un apéro avec un verre de vin après le dîner ». Vous êtes donc prié de venir le ventre plein car vous ne verrez rien d’autre que des petites assiettes sur une table basse de salon.

Aux Pays-Bas, il faut aussi prévoir les visites impromptues. Dès qu’un visiteur pose un pied sur votre paillasson, vous vous devez de lui demander ce qu’il veut boire. Comme vous n’êtes jamais sûr(e) de la réponse, vous devez toujours avoir au frais au moins quatre boissons différentes qu’une fois ouvertes vous viderez dans l’évier car vous n’aimez ni le Coca, ni le 7UP.

Je connais à présent ces règles sociales. J’apprécie le rythme et les longues soirées. Je me suis même acclimatée au fait que lorsque les invités viennent à 16h, il faut leur proposer du café avec une pâtisserie, puis passer à l’apéro à 17h, puis dîner à 18h puis reprendre l’apéro à 20h. J’ai abandonné l’idée de proposer une tarte en dessert. Je me suis trop souvent vu répondre : « Tu es folle, on n’a plus faim !». Je dois cependant avouer que j’ai du mal à survivre avec des tartines. Alors comme je travaille de chez moi, je mange « chaud » le midi, comme ils disent ici. Et puis, je n’ai pas non plus le réflexe grignotage le soir.

Au terme de 20 ans de vie commune, un repas franco-néerlandais se passe en principe sans accrochage. Je ne suis plus choquée par des tartines de fraises fraîches mangées avec une fourchette et un couteau. Je ne comprends toujours pas des remarques comme « avec les asperges, le jambon doit être émincé » mais d’un autre côté, le camembert est coupé en portions triangulaires et non plus en tranches. Les enfants aiment leurs œufs à la coque avec des mouillettes (tellement françaises) mais mangent aussi du vermicelle de chocolat sur leur pain. Ils ont pris des deux cultures. Ainsi le plat préféré de notre onze-ans sont les escargots, mais en ville, il nous réclame systématiquement une barquette de hareng cru et d’oignons.

Malgré mes capacités d’adaptation, les séjours aux Pays-Bas de ma famille s’accompagnent de contrebande de Ravioles et de Bleu du Vercors au lait cru. Lorsque j’ai raconté à des Néerlandais le contenu des bagages de ma famille, on m’a demandé : « mais tu ne trouves pas de Bleu ici ? ».

Voilà, tout est dit.

Si on me pose ce genre de question, c’est que l’on n’est pas capable de comprendre la réponse. Je ne me perds pas dans des explications et je me dis que question nourriture, avec les Néerlandais, nous ne fonctionnons vraiment pas de la même manière.

Ragoût

4 réflexions sur “Escargots et hareng

  1. Soupe de petits pois accompagnée de pain noir versus soupe de tomates au basilic accompagnée d’une baguette tradition 🙂

    J'aime

  2. C’est tellement vrai !
    Je n’ai pas encore 20 ans de vie commune donc j’ai encore des surprises… mais comme vous chaque voiture qui vient de france est priée d’apporter du vrai beurre salé, des mini cornichons pas sucrés, du sucre à chouquette et du pâté en croûte.
    Mais j’ai de la chance mon mari n’aime pas les harengs crus donc je n’ai pas besoin de faire semblant d’aimer ça 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s